25 340 personnes demandent aux autorités suisses d’interdire les herbicides à base de glyphosate. Greenpeace, la Fédération romande des consommateurs (FRC) ainsi que les Médecins en faveur de l’environnement (MfE) ont ainsi déposé le 4 février 2016 la pétition au Service du Parlement.

Selon eux, le glyphosate est l’herbicide le plus vendu en Suisse avec 300 tonnes épandues par an dans les champs, vergers, parcs, voies ferrées et jardins.

« Le Centre international de recherche sur le cancer de l’Organisation mondiale de la santé (CIRC) avait classé la substance comme cancérogène probable, ajoute Greenpeace. Il maintient ce jugement malgré la décision de l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) de recommander la prolongation de son autorisation. »

Ces prochains mois, les autorités suisses et européennes décideront s’il faut prolonger l’autorisation du glyphosate. « Reconduire les autorisations sur la base d’informations lacunaires des fabricants serait risqué pour l’environnement, les êtres humains et les animaux. Il est temps de changer la donne », déclare encore Greenpeace.

C.Fr.