« Je n’avais encore jamais passé un insecticide sur des repousses de colza… Je me suis senti tellement inutile à faire ça. » Dans la Seine-et-Marne, c’est la consternation pour cet agriculteur de 32 ans qui souhaite rester anonyme et qui s’est vu contraint, à la demande de sa commune, de traiter avec un insecticide une surface d’environ 25 ha de repousses de colza. « C’est aberrant, mais on est...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
21%

Vous avez parcouru 21% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !