« Depuis deux ans, nous avons constaté une amélioration de la fertilité de nos sols mais aussi une énorme économie en carburant et en produits phytosanitaires, hormis le glyphosate qui nous permet le nettoyage de la parcelle » avant de semer, a annoncé Eddy Bollert aux députés présents sous le hangar de son exploitation agricole à Charmoy dans l’Aube.
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole

Pour y accéder : 3 possibilités !

16%

Vous avez parcouru 16% de l'article

Vous êtes déjà abonné, inscrivez-vous.

Inscrivez-vous ou identifiez-vous en haut du site. Vous aurez besoin de votre numéro d’abonné.

Je m'inscris
Vous n’êtes pas abonné, abonnez-vous.

Profitez de l’intégralité des contenus du site en vous abonnant en formule Intégrale ou 100% Numérique.

Je m'abonne
Vous n’êtes pas abonné, découvrez gratuitement.

Profitez, sans engagement, de tous les services de La France Agricole pendant 1 mois, y compris l’accès complet au site Internet.

Je decouvre