« Depuis deux ans, nous avons constaté une amélioration de la fertilité de nos sols mais aussi une énorme économie en carburant et en produits phytosanitaires, hormis le glyphosate qui nous permet le nettoyage de la parcelle » avant de semer, a annoncé Eddy Bollert aux députés présents sous le hangar de son exploitation agricole à Charmoy dans l’Aube.
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
16%

Vous avez parcouru 16% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !