La communication des agences de santé, notamment l’Anses (1), envers le grand public n’est pas optimale : c’est l’un des constats évoqués à l’occasion d’une table-ronde organisée le 15 octobre par « Oui à l’innovation ! ». Mais là n’est pas la seule raison qui puisse, selon les intervenants, expliquer le climat général de méfiance envers les pesticides...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
19%

Vous avez parcouru 19% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !