« Je veux dire très clairement ce matin, qu’il y a une souffrance dans le monde agricole », reconnaît Didier Guillaume sur l’antenne de France Info ce 19 août 2019. Les deux journalistes viennent de lui demander de réagir aux actions qui ont eu lieu contre des permanences parlementaires après l’adoption du Ceta par l’Assemblée nationale. « Là encore, j’en ai marre, je n’en peux...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
11%

Vous avez parcouru 11% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !