Un collectif d'organisations (1) appelle leurs adhérents ainsi que tous les citoyens préoccupés par leur alimentation, par l'agriculture et la protection de l'environnement à participer au grand rassemblement qui se tiendra à Annecy les 20 et 21 septembre prochains, avant la réunion du conseil informel des ministres de l'Agriculture européens, indique vendredi la Confédération paysanne dans un communiqué. C'est là que Michel Barnier, ministre français de l'Agriculture et président du Conseil agricole, lancera le débat sur la future politique agricole commune européenne.

Après l'impasse des négociations de l'OMC, des organisations paysannes, citoyennes et environnementales appellent à réorienter radicalement les politiques agricoles pour la défense d' «une agriculture pour vivre», «c'est-à-dire qui nourrit, qui emploie et préserve la planète, hors de l'OMC et sous contrôle des organisations internationales telles que la FAO et l'ONU», explique la Confédération paysanne.

Pour le syndicat, l'échec des négociations du cycle de Doha est une victoire pour les paysans et les consommateurs de tous les continents qui savent que la libéralisation de l'agriculture ne profite qu'à quelques entreprises multinationales de l'agroalimentaire et de la distribution.

«C'est pourtant pour se conformer aux exigences de l'OMC que l'UE a réformé sa Pac depuis 1992, et s'apprête à nouveau à en réviser les contours dans le bilan de santé de 2008 et dans la Pac d'après 2013», souligne la Confédération paysanne. «Les dirigeants européens doivent aujourd'hui prendre acte de l'impossibilité de réduire les enjeux alimentaire et agricole à un vaste marchandage entre ministres du commerce».

La Confédération paysanne veut donc une Pac qui garantisse le droit à la souveraineté alimentaire des pays du sud et du nord, qui redonne à l'agriculture sa vocation première d'alimentation, qui fasse la promotion des agricultures paysannes, familiales et créatrices d'emploi, qui permette de relocaliser les productions et de les adapter aux territoires et enfin, qui préserve les ressources naturelles et les équilibres écologiques.

(1) Les organisations locales à l'initiative de cet évènement sont la Confédération paysanne, les Amis de la Terre, Attac, Artisans du Monde, l'Adabio, le CCFD-Terre solidaire, La Terre en Héritage et le Groupe des Producteurs Savoyards en Amap, Terre de lien avec le soutien de leurs organisations nationales et européennes, ainsi que des ONG rassemblées au sein du réseau Pac 2013. Le mouvement se propage en Europe et de nombreuses organisations et collectifs européens diffusent l'appel à mobilisation.

A.De.