Réagissant aux propositions législatives de la Commission sur la réforme de la Pac, le groupe Pac 2013 (1) estime que « le rééquilibrage des aides entre agriculteurs va dans le bon sens » mais que le reste des propositions est « particulièrement décevant ».

« Elles sont en net décalage avec le récent sondage d'Eurobaromètrequi indiquait que la grande majorité des Européens plébiscitaient une Pac plus écologique, qui reconnaisse les petits agriculteurs et encourage les circuits alimentaires de proximité », jugent les 16 organisations qui le composent.

Celles-ci approuvent le principe d'un plafonnement et d'une dégressivité des aides selon la taille des exploitations, ainsi que la fin des aides historiques. En revanche, les seuils retenus leur semblent « bien trop élevés ». « Il faut aller plus loin et refonder les aides agricoles en fonction des emplois sur les fermes ».

Les organisations jugent le « verdissement » proposé par la Commission « en recul par rapport à l'ambition initiale du Commissaire Ciolos ». « En France, elles n'apportent rien de nouveau, puisque l'obligation de trois cultures différentes sur la surface cultivée, le maintien des prairies permanentes et un minimum d'infrastructures agro-écologiques (haies, bosquets, mares...) sont déjà des conditions préalables au versement des aides ».

Le groupe Pac 2013 dénonce un « pilotage des autorités françaises » qui « n'a d'autre objectif que de continuer à verser les mêmes aides sans remettre en cause les modèles de production actuels ».

Le groupe dénonce également l'absence de proposition concrète pour mettre fin aux impacts négatifs de la Pac dans les pays en développement.

Le groupe Pac 2013 a décidé de porter le débat devant les Français. « En pleine crise budgétaire européenne, il n'est pas acceptable de proposer aux citoyens européens une réforme qui n'en n'est pas une, et de continuer à dépenser 40 % de l'argent des contribuables sur une politique responsable d'une forte perte d'emplois agricoles, d'une dégradation des écosystèmes et qui représente un danger pour la sécurité alimentaire dans les pays du Sud ».

_____ 

(1) Plate-forme de travail française qui associe des organisations d'agriculteurs (Confédération paysanne...), de solidarité internationale, de développement durable (Réseau agriculture durable...), et de protection de l'environnement (Fondation Nicolas Hulot, WWF, LPO...) sur l'avenir de la Pac.

Lire également: 

A.De.