Le Copa-Cogeca (organisations agricoles et coopératives de l'UE) a exhorté, mardi, les ministres européens de l'Agriculture à « garantir un secteur agroalimentaire compétitif et une Pac forte après 2013 afin d'éviter que le marché ne s'effondre totalement ».

Aux ministres réunis en conseil informel par la présidence belge de l'UE, à La Hulpe, aux environs de Bruxelles, Padraig Walshe, président du Copa, et Paolo Bruni, président de la Cogeca, ont déclaré que l'agriculture est « avant tout un secteur économique qui constitue les fondations du plus grand secteur industriel en Europe ».

Padraig Walshe a tiré la sonnette d'alarme : « J'ai entendu des rumeurs selon lesquelles la Commission européenne envisage un remodelage en profondeur du premier pilier de la Pac pour donner un accent plus environnemental à cette politique. C'est inacceptable et mettrait en péril la performance économique et la compétitivité de l'agriculture de l'UE. »

Il réclame ainsi le maintien des mesures de gestion du marché, des paiements directs aux agriculteurs et d'un second pilier qui permettra de fournir des services ciblés ainsi que des mesures agroenvironnementales.

Paolo Bruni a, pour sa part, souligné les dysfonctionnements de la chaîne alimentaire. « On ne peut tolérer l'absence de transparence et les problèmes que sont les retards de paiement, les abus de marché et les distorsions de concurrence dans la chaîne d'approvisionnement alimentaire. »

Il demande l'adaptation des règles européennes en matière de concurrence afin de rééquilibrer la négociation avec la grande distribution.

Lire les articles :

A.De.