« Depuis le début de l’année, les abattages d’agneaux dépassent de près de 1 % le niveau de 2018, constate le ministère de l’Agriculture dans sa note d’Infos rapides mise en ligne le 3 juin 2019. Les abattages d’ovins de réforme, quant à eux, reculent : –2,2 % sur le mois et –5 % depuis le début de l’année. »

Moins d’importations

Pâques a également stimulé les importations de viande. « En mars 2019, avec 8 200 tec, [elles] augmentent mais sont inférieures de 12 % à 2018. Elles reculent en provenance de la Nouvelle-Zélande, de l’Irlande et de l’Espagne mais augmentent depuis le Royaume-Uni. » Quant aux exportations d’agneaux laitiers, avec plus de 17 000 têtes, elles deviennent limitées.

Comme tous les ans, la demande pascale a tiré les prix de l’agneau. « Après avoir atteint le pic traditionnel la semaine précédant Pâques, les cours entament leur baisse saisonnière, souligne le ministère de l’Agriculture. Ils restent néanmoins soutenus, se maintenant au-dessus des cours de 2018. »

E.R.