Il est difficile aujourd’hui d’estimer avec précision les dégâts causés par l’ouragan Irma à Saint-Martin et Saint-Barthélemy dans les Antilles. Ce qui est certain c’est qu’en matière d’agriculture, seul Saint-Martin qui compte une quarantaine d’exploitants, aura à déplorer des pertes.

Saint-Barthélemy, qui s’étale sur quelque 25 km² (moitié moins que la partie française de Saint-Martin), importe en effet la plupart de ses produits pour alimenter un tourisme de luxe, qui représente son pilier économique. Sa voisine, la Guadeloupe, pourrait en revanche, en faire les frais sur le plan agricole.

Le seul producteur d’œufs bio de l’île

C’est le cas pour Félix Combes. Non issu du milieu agricole, ce spécialiste de l’agriculture biologique produit depuis dix ans des bananes et des cultures fourragères. En 2013, il s’est aussi lancé dans les œufs, avec pas moins de 2 500 poules. Il est aujourd’hui le seul producteur d’œufs bio de la Guadeloupe qui constitue son principal marché.

Félix Combes n’a pas été directement touché par l’ouragan. « Il n’est pas passé aussi près de l’île qu’il avait été, dans un premier temps, prévu. J’avais quand même pris toutes les précautions, même si mes bâtiments agricoles sont plutôt solides. Mais on a tous en tête Hugo… J’étais très jeune en 1989, mais je me souviens de toutes ces tôles entassées après son passage sur l’île. »

« Je vais les attendre »

Il livre ses bananes plantains (bananes à cuire) et ses œufs à des magasins spécialisés en bio de Saint-Barthélemy. « Sur Saint-Barth, c’est fini ! Les magasins sont fermés, et ils ont été très touchés. Dans le même temps, il va bien falloir que les gens mangent à nouveau. »

Son dilemme vient du fait que la demande en œufs est telle en Guadeloupe qu’il pourrait se contenter de ne produire que pour l’île. « Seulement, si je commence à vendre les œufs destinés à Saint-Barth sur le marché guadeloupéen, ce sera compliqué ensuite de revenir en arrière, dès que Saint-Barth repartira. Les clients ne comprendraient pas. Je vais donc essayer de les attendre. Saint-Barth devrait repartir assez vite ; pour Saint-Martin, ça risque d’être plus long. »

Rosanne Aries