Le Coceral, la Fediol et la Fefac (1) demandent à la Commission européenne d'autoriser les importations de huit variétés OGM (maïs, colza, soja et coton) afin de protéger les importations de soja, maïs et autres protéagineux, indique un communiqué commun des trois organisations. Ils réclament une intervention rapide et la mise en place d'un cadre légal pour juillet 2014.

En effet, l'UE dépend à 75 % des importations de protéines pour l'alimentation animale. « Certaines variétés d'OGM sont déjà commercialisées et d'autres seront autorisées à l'importation dans l'UE à l'automne 2014. Mais les processus d'autorisation sont extrêmement longs. Si la décision n'est pas prise pour juillet 2014, les échanges et les chaines de distribution seront perturbés, les prix poussés à la hausse », expliquent les associations. « Nos approvisionnements et notre compétitivité seront menacés dans le domaine de la production animale », précise le communiqué.

De plus, « les 8 OGM ont été considérés comme “inoffensifs” par l'Autorité de sécurité alimentaire européenne (Efsa) à la suite d'un processus complet d'évaluation des risques. La décision d'autorisation sur le territoire européen des OGM réside maintenant dans les mains de la Commission européenne. Et malgré les résultats des études de l'Efsa, les variétés d'OGM en question sont en attente d'autorisation depuis la fin de l'année 2013 ».

_____ 

(1) Ces organisations représentent et défendent les intérêts des acteurs européens de la transformation et de la commercialisation des protéagineux, oléagineux et autres céréales.