A l'occasion du procès intenté par l'Inra contre les destructeurs d'une parcelle de vigne transgénique, l'Association française des biotechnologies végétales (AFBV) « réitère sa demande faite aux pouvoirs publics de prendre leurs responsabilités politiques pour permettre l'expérimentation aux champs ».

« Celle-ci est un préalable nécessaire pour valider les résultats de la recherche sur l'amélioration variétale des plantes que celle-ci soit issue des biotechnologies végétales ou de méthodes plus conventionnelles », indique l'AFBV.

L'association considère que « cette destruction constitue une atteinte inacceptable à la liberté de la recherche des instituts publics qui doivent pouvoir travailler sereinement, indépendamment de toute pression politique ou idéologique ».

Lire également :