Jean-Michel Lemétayer, président de la FNSEA, a confirmé vendredi qu'il était «prêt à accepter le principe d'un gel sur les cultures OGM à la condition qu'une loi soit votée et ses effets applicables avant les prochains semis de printemps en 2008».

«Le gouvernement doit prendre ses responsabilités. C'est lui qui a la maîtrise du calendrier parlementaire et il est impératif que la loi soit débattue immédiatement», a précisé Jean-Michel Lemétayer, lors d'un point de presse organisé à la suite de la parution d'un article dans le quotidien ''La Tribune'' reprenant une partie de la position du président de la FNSEA.

Jean-Michel Lemétayer appelle à la prudence les agriculteurs qui souhaiteraient semer du maïs OGM en 2008 et leur demande d'attendre des décisions politiques pour faire leurs achats de semences de maïs. Il reste à savoir si ces décisions arriveront suffisamment tôt avant les prochains semis de maïs.

Le président de la FNSEA se défend de l'idée d'un revirement de la FNSEA sur ce dossier, mais sa position tranche en tout cas avec celle d'Orama, sa branche spécialisée en grandes cultures, qui se dit totalement opposée à tout moratoire sur les OGM comme elle l'indiquait encore le 3 octobre dans une lettre adressée au président de la République.

I.E.