Selon le rapport annuel de l'Isaaa (Service international pour l'acquisition d'applications agrobiotechnologiques) publié le 3 février, en 2013 18 millions d'agriculteurs ont semé 175,2 millions d'OGM dans 27 pays.

Il s'agit d'une hausse de 3 % des surfaces, soit 5 millions d'hectares en plus comparé à 2012. Ces dernières années, la hausse tend pourtant à se tasser puisque elle avait atteint 8 % en 2011 et 6 % en 2012.

Pourtant, Clive James, président de l'Isaaa précise : « La superficie mondiale des cultures biotechnologiques a augmenté plus de 100 fois en 18 ans, ce qui rend les OGM, la technologie la plus rapidement adoptée en culture dans l'histoire récente. »

Pour la deuxième année consécutive depuis 2012, les pays en développement ont planté plus d'hectares de cultures biotechnologiques (54 % de la production mondiale) que les pays industriels.

Seuls 8 pays industrialisés ont cultivé des plantes biotechnologiques. Parmi ceux-ci, les Etats-Unis demeure en tête puisqu'ils cultivent 70,1 millions d'hectares. Le Brésil se classe au deuxième rang avec une superficie de 40,3 millions d'hectares. Pour la cinquième année consécutive, ce pays a augmenté les plantations de cultures OGM plus que tout autre pays dans le monde. L'Argentine a conservé sa troisième place avec 24,4 millions d'hectares. L'Inde avec 11 million d'hectares de coton OGM a pris la place du Canada en quatrième position.

Au Canada, les surfaces de canola OGM ont reculé de près d'un million d'hectares, avec 10,8 millions d'hectares. Cinq pays de l'Union Européenne ont semé 148.013 hectares de maïs Bt en 2013. Sont concernés l'Espagne, le Portugal, la Roumanie, la République tchèque et la Slovaquie.

C'est en Espagne que se concentre presque toutes les surfaces européennes avec 136.962 hectares de Mon810 soit une augmentation de 18 % des surfaces depuis 2012.