Le collectif anti-OGM du pays Basque, qui occupe depuis vendredi les locaux de la coopérative Lur Berri, à Aïcirits (Pyrénées-Atlantiques) afin qu'elle renonce à commercialiser des semences de maïs OGM, a voté mardi la poursuite de l'occupation, selon Bernard Causse un porte-parole du collectif.

Le conseil d'administration de la coopérative ayant « refusé » mardi la mise en place d'un « moratoire sur la semence et les récoltes », le collectif a voté « à la quasi-unanimité » la poursuite de l'occupation des lieux pour une durée indéterminée, a indiqué le porte-parole du collectif.

L'assemblée générale du collectif anti-OGM se prononcera « chaque jour » sur la poursuite de l'occupation, a-t-il précisé.

La coopérative n'a proposé que des « mesurettes » de protection concernant les cultures d'OGM, a déploré le collectif qui réunit des consommateurs, des agriculteurs et des défenseurs de l'environnement.

Il reproche à la Lur Berri, l'une de plus importantes coopérative de la région, « d'afficher ouvertement sa politique en faveur des OGM » dans une région où « plus de 3 000 agriculteurs se sont engagés pour garantir une agriculture bio ».

Lundi, la candidate des Verts à la présidentielle, Dominique Voynet, s'était rendue sur les lieux pour soutenir le mouvement.

Le collectif a également indiqué avoir reçu le soutien du candidat altermondialiste José Bové, du candidat de la Ligue communiste révolutionnaire (LCR) Olivier Besancenot, et de l'ancienne ministre de l'Environnement Corinne Lepage, qui soutient le candidat centriste François Bayrou.

I.E.