Ce jeudi 8 septembre 2016, la FAO (organisation des Nation Unies pour l’alimentation et l’agriculture) a nettement revu à la hausse ses prévisions concernant la production céréalière mondiale pour 2016 pour atteindre les 2 566 millions de tonnes, soit 22 millions de tonnes supplémentaires par rapport aux prévisions de juillet.

Cette augmentation est principalement due à une récolte mondiale de blé censée battre des records cette année et une forte révision à la hausse de la récolte annuelle de maïs aux États-Unis d’après la FAO.

Le bilan céréalier mondial devrait être plus confortable que prévu d’après la FAO. « La production céréalière, amenée à augmenter, devrait avoir pour effet de gonfler les stocks et de faire grimper le ratio stock utilisation à 25,3 pour cent, et de ce fait de créer une situation (en termes d’offre et de demande) plus avantageuse que celle anticipée au début de la saison », a indiqué la FAO.

741 Mt de production mondiale de blé

Concernant la production de blé en particulier, les prévisions ont été revues à la hausse pour atteindre les 741 millions de tonnes. « Cela s’explique notamment par une révision des projections pour l’Australie, l’Amérique du Nord, l’Inde et la Fédération de Russie », note la FAO. La Russie est appelée à devenir le premier exportateur mondial de blé en 2016/17, dépassant ainsi l’Union européenne où le temps humide a freiné les récoltes cette année.

Les échanges mondiaux de céréales seront de plus en plus importants cette année. En effet, du fait de l’abondance de disponibilités à l’exportation pour le blé et les céréales secondaires, le commerce des céréales pour 2016/17 a été réexaminé par la FAO, avec 9 millions de tonnes supplémentaires.

C.L.J