L’USDA confirme la production record de la récolte russe, désormais estimée à 81 millions de tonnes (Mt) contre 77,5 Mt le mois dernier (et 72,5 Mt l’an dernier, un chiffre déjà record). Cette production record est légèrement compensée par une révision à la baisse des récoltes australiennes (–1 Mt à 22,5 Mt) due à la sécheresse, et européennes (–0,7 Mt à 148,8 Mt). Au bout du compte, la production mondiale de blé est revue à la hausse, à 744,8 Mt (743,1 Mt le mois dernier).

Révision des stocks en Australie

Les marchés européens ont toutefois semblé réagir davantage au réajustement des stocks de blé dans le monde, en légère baisse de 1,6 Mt, à 263 Mt, contre 264,69 Mt le mois dernier. Une révision imputable à la forte baisse des stocks de l’ancienne campagne australienne de –2,4 Mt en raison d’une réévaluation des surfaces récoltées en 2016. Selon le cabinet Agritel, le stock de blé australien devrait chuter au plus bas depuis neuf ans en fin de campagne à 3,7 Mt.

Faisant suite à la parution de ce rapport mardi, les prix du blé étaient en hausse sur les marchés européens et américains.

Production de maïs et soja en hausse

© InfographieFA

L’autre surprise apportée par le rapport de l’USDA, à tendance baissière cette fois, provient de la révision à la hausse des rendements de maïs et soja américains, alors que le consensus tablait sur une baisse. La production de maïs aux États-Unis est ainsi estimée à 360,3 Mt (contre 359,5 Mt le mois dernier) et les stocks mondiaux de la fin de la campagne de 2017-2018 augmentent de 1,6 Mt, à 202,5 Mt.

© Infographie GFA

En soja, l’estimation de la récolte américaine marque un pas, avec le dépassement pour la première fois du cap des 120 Mt. La production mondiale, prévue à 348,4 Mt, pourrait désormais se rapprocher de la récolte record de l’an dernier (351,4 Mt). Les stocks de fin de campagne restent inchangés.

À la clôture hier soir, les cours du maïs et du soja à Chicago chutaient fortement pour revenir non loin de leurs bas niveaux de la fin d’août, note Agritel.

A.M.