Dans un communiqué du 30 avril 2014, la Coordination rurale (CR) se dit en accord avec la vision de la ministre de l'Ecologie qui souhaite créer essentiellement des petites unités de méthanisation.

La CR appuie son argumentation sur le fait que des unités de cette dimension présenteront un bilan carbone positif et seront un « outil complémentaire pour développer la main-d'oeuvre salariale », et constituera « un vivier d'emplois beaucoup plus important que celui de quelques grosses unités industrielles ».

Le syndicat souligne que cette « méthanisation à dimension “humaine” ou plutôt “agricole” ne sera possible qu'à condition de proposer des tarifs de rachat de l'électricité supérieurs pour les petites unités ».

Concernant la préoccupation du ministère de Mme Royal au sujet d'une tendance vers le modèle allemand, qui tend à privilégier l'énergétique à l'alimentaire, la CR souligne que c'est un risque tant que l'élevage n'est pas « intrinsèquement rentable », selon ses termes. Pour le syndicat, « il ne faut pas fermer totalement la porte à l'incorporation de matières premières agricoles dans la limite du raisonnable » – une position qui la rapproche des revendications de l'AGPM.

Enfin, la CR demande une simplification supplémentaire sur les procédures liées aux ICPE, aux suivis biologiques des digestats et aux montages financiers. Elle attend en outre « des budgets nécessaires pour accompagner les investissements locaux ».

Vincent Gobert