Le constructeur japonais a procédé le 26 septembre 2014 au lancement de ses tracteurs M7. Les trois modèles de 130, 150 et 170 ch seront fabriqués dans l'unité française de Bierne (Nord).

Les trois modèles sont motorisés par un quatre-cylindres Kubota de 6,1 litres, couplé à une boîte de vitesses de type powershift ou bien à variation continue.

L'usine française, en cours d'achèvement, représente un investissement de 57 millions d'euros. Elle devrait entrer en production en décembre prochain pour atteindre son rythme de croisière en avril 2015 avec 140 employés. Kubota prévoit d'y fabriquer 3.000 tracteurs par an, à destination du marché français, d'autres pays d'Europe de l'Ouest, de l'Amérique du Nord, de l'Australie et du Japon.

Kubota a aussi dévoilé sous sa marque une gamme complète de faucheuses, faneuses, andaineurs, presses à balles rondes, charrues et autres matériels de travail du sol et de semis. Ces matériels proviennent des usines européennes de sa filiale Kverneland Group, acquise en 2012. Ils seront commercialisés dans le réseau Kubota, mais continueront aussi d'être diffusés sous les marques Kverneland ou Vicon.

Kubota profite aussi du savoir-faire de Kverneland Group en matière d'agriculture de précision. Ses tracteurs pourront être équipés de solutions de guidage par satellite et d'une électronique à la norme Isobus pour commander les outils attelés ou tractés.

Le groupe Kubota a réalisé 14,6 milliards de dollars de chiffre d'affaires en 2013 et emploie 33.845 personnes à travers le monde.

Rémy Serai