Le directeur des analyses économiques de la direction de l’agriculture à la Commission européenne, Tassos Haniotis, s’est risqué à une prévision des marchés pour les dix prochaines années. Il s’exprimait devant une centaine de journalistes agricoles venus de toute l’Europe, invités à Bruxelles par la Commission européenne, les 26 et 27 janvier 2016.

« Les prix vont se stabiliser à un niveau inférieur à celui des précédentes années », a-t-il prédit pour les céréales, le lait et la viande. Les prix des céréales européennes devraient osciller entre 150 et 190 €/t. Dans le secteur de la viande, les exportations de poulet et de porc se développeraient alors que la production de viande bovine déclinerait lentement.

Une prochaine remontée en lait ?

La demande en lait sur le marché européen et à l’exportation devrait progresser de 2 % par an et pourrait absorber une hausse de la production de 1 %. Or, l’augmentation de la production étant proche de 5 %, les prix du lait ont chuté de 20 % en 2015 par rapport à 2014. « Les producteurs doivent se réguler et se responsabiliser », a estimé l’analyste Tassos Haniotis… En revanche, les perspectives à moyen terme tablent sur un prix moyen de 360 €/t entre 2020 et 2025, mais des turbulences sur les marchés ne sont pas à exclure.

Fragiles prévisions

Tout en reconnaissant s’être trompé pour les analyses de 2015, le directeur s’est curieusement défendu (ou contredit ?) : « Nous n’avons pas de boule de cristal ; personne ne sait comment sera la situation dans dix ans ! ». Qui vivra verra !

À télécharger : Les prévisions agricoles à 2025 de la Commission européenne

Sophie Bergot