Les activités d'élevage ont été stabilisées dans la zone du Marais poitevin, indique « l'évaluation de la mise en oeuvre du plan gouvernemental 2003-2013 » pour cet espace, mis en ligne le 14 novembre 2014 par le CGAAER (1).

©Vincent Anciaux, wikimedia.

L'un des objectifs de ce plan était de maintenir la biodiversité des marais via le retour des prairies humides sur les terres agricoles.

Pour ce faire, des aides agroenvironnementales ont été allouées aux agriculteurs afin de privilégier l'élevage, en perte de vitesse, et les prairies aux dépens des activités céréalières.

Faute de réaliser l'objectif initial d'augmentation des éleveurs, les aides ont enrayé le déclin de leurs nombres et même stabiliser celui-ci. Le CGAAER indique que la reconquête des terres par cette activité passe par « l'obtention d'une parité de revenus durable entre élevage et grandes cultures ».

252 millions d'euros d'aides pour le marais

Les Marais poitevin représentent une surface de 100.000 ha en zone humide, dont 68.000 ha font partie d'une zone Natura 2000, sont classés depuis 2014 en Parc naturel régional (PNR).

L'Etat et les collectivités territoriales ont versé 252 millions d'euros dans « le plan gouvernemental 2003-2013 pour le Marais poitevin ».

Hors secteur agricole, ce plan a permis la mise en place d'un « dialogue avec l'ensemble des acteurs du marais », selon le rapport du CGAAER. Il a également permis le développement d'infrastructures pour le tourisme et de connaissance scientifique sur les nappes de bordures de marais.

_____

(1) Conseil général de l'alimentation, de l'agriculture et des espaces ruraux.

Tanguy Dhelin