Sous la bannière des Paysans de Rougeline, Odélis commercialise la production de 155 agriculteurs appartenant à six organisations de producteurs. Cette structure les décharge du travail de prospection et de commercialisation et leur permet de se consacrer à leur métier : la culture.

Jean-Marc Pra, à Monségur (Gironde), s'est spécialisé dans la fraise. Sa production de gariguettes sous serre chauffée sur 5.800 m² s'élève à 25 tonnes par an. Faire partie de l'OP Valprim et du groupe Odelis Rougeline lui permet de disposer de plans certifiés et de bénéficier de l'appui technique du groupe. La segmentation des gammes proposées par Rougeline et la marque « Les Paysans de Rougeline » valorisent mieux les fraises.

De son côté, installé à Meilhan-sur-Garonne (Lot-et-Garonne), Jean-Robert Gergeres, qui a opté pour la tomate sous serre, se félicite. « J'ai gagné de la sérénité. Notre production est orientée en fonction des attentes du consommateur. Les commerciaux se font référencer chez les clients (centrales, grossistes, primeurs) et ils connaissent les volumes à vendre », explique-t-il.

Employant trente-cinq personnes pour faire fonctionner 27.000 m² de tunnels en plastique et 37.000 m² de serre en verre chauffée, il souligne : « Même si le marché est difficile, nous n'avons plus de soucis de mévente. » La recette : un cahier des charges rigoureux, des produits goûteux, des variétés bien typées, de la coeur-de-boeuf à la tomate-cerise.

Point appréciable, Odélis organise les réunions de travail filière par filière pour tenir compte des spécificités de chacune. Présente sur trois grands bassins de production, la marque est en rayon sur une période plus longue et préserve ainsi ses parts de marché.

Diversification et innovation technique

Présent sur l'Aquitaine, le Roussillon et la Provence, le groupe réalise un chiffre d'affaires de 95 millions d'euros avec 58.000 tonnes de tomates, 4.000 tonnes de concombres, 3.000 tonnes de légumes pour ratatouille et 2.200 tonnes de fraises. Il travaille sur de nouvelles filières et de la diversification, comme des jus. Innovation technique, 3.000 tonnes de tomates de serre sont chauffées à l'eau chaude et au gaz issu du gisement pétrolier de Parentis-en-Born, dans les Landes.

C.M.