L'organisation de défense des animaux L214 porte plainte pour actes de cruauté auprès du tribunal de Nantes à la suite des agissements d'agriculteurs envers des ragondins lors de la manifestation organisée le 5 novembre 2014 par les syndicats FNSEA et Jeunes Agriculteurs.

« Au cours des actions de la journée, des agriculteurs ont jeté et violenté, couvert de peinture, frappé à coups de pieds et écrasé des ragondins qu'ils ont amenés et déversés en pleine ville. Ces lâchers ont eu lieu à plusieurs reprises, à la vue de tous et face à un large public de manifestants. Un comble au moment même où la FNSEA lance une campagne de communication sur le bien-être animal », écrit L214 dans un communiqué du 6 novembre 2014.

Selon Brigitte Gothière, directrice de L214, « Un syndicat qui cautionne des actes d'une telle violence révèle son vrai visage : celui de l'élevage intensif et de la maltraitance institutionnalisée, des poulets et cochons entassés dans des hangars, des animaux castrés à vif, des veaux écornés au fer, et des truies et des poules encagées. »

« Alors que l'Assemblée nationale a conféré aux animaux le statut d'êtres vivants doués de sensibilité, L214 espère que la justice reconnaîtra les actes de cruauté commis sur les ragondins de Nantes et mettra fin à l'impunité d'un syndicat délinquant », écrit encore l'organisation de défense animale.

Une autre plainte à Niort

Dans cette même affaire, l'Oeuvre d'assistance aux bêtes d'abattoirs (OABA) annonce qu'elle « se constituera partie civile dans le cadre de la procédure pénale ouverte à l'initiative de la Fondation Brigitte Bardot.

L'OABA ajoute, dans un communiqué du 6 novembre, qu'elle « déposera ce jour, auprès du parquet de Niort, une autre plainte pour abandon d'animaux », précisant qu'« un veau non identifié et une chèvre en mauvais état ont été abandonnés » la veille par des représentants de la FDSEA et des JA des Deux-Sèvres dans la permanence parlementaire de Geneviève Gaillard, auteure d'une récente proposition de loi sur la réforme du statut juridique de l'animal.

« Une connerie » selon Xavier Beulin

Le président de la FNSEA, Xavier Beulin, a reconnu jeudi que la dégradation d'un local d'EELV et des actes de maltraitance sur des ragondins lors des manifestations d'agriculteurs mercredi étaient « une connerie ».

« Je considère que c'est une connerie et je ne cautionne pas ce type de dérapage », a-t-il dit à l'AFP. « Les images ne sont pas agréables à regarder et, malheureusement, elles risquent de masquer ce qu'était cette journée » et « j'avais moi-même appelé au respect des biens et des personnes », a ajouté le responsable syndical.

Face à cette action sur les ragondins, le chef de file des sénateurs Europe Ecologie-Les Verts, Jean-Vincent Placé, a réagi sur Twitter jeudi écrivant : « Ces pauvres types sadiques de la FNSEA qui torturent des ragondins. Les traiter de porcs serait diffamatoire vis-à-vis des animaux. Berk. »