En Europe, la surface emblavée en maïs devrait progresser de 2,9 % en 2012, dans un contexte de prix porteurs et de pertes de surfaces de cultures d'hiver à la suite de la vague de froid, estime l'AGPM.

Les chiffres présentés par le groupe de travail céréales du Copa [syndicats agricoles européens] tablent sur une surface de près de 9,1 millions d'hectares de maïs en Europe en 2012, soit une augmentation de 2,9 % par rapport à 2011.

En France, selon l'AGPM, « les dégâts de gel d'abord visibles sur les céréales et désormais constatés sur le colza vont accentuer la hausse des surfaces semées en maïs (+3 % au minimum) ».

La récolte de 2011 s'est caractérisée par de très bons rendements en Europe et les prix sont restés sur des niveaux satisfaisants depuis, ce qui plaide pour une augmentation de la sole de maïs cette année. Ce contexte est aujourd'hui accentué par les dégâts de gel en Allemagne, en Pologne et en France.

L'Europe doit également faire face à la sécheresse qui touche de nombreux pays. C'est notamment le cas de la Roumanie, de la Bulgarie et de l'Italie. En Espagne et au Portugal, les contacts de l'AGPM sur place évoquent une « situation catastrophique, avec des parcelles de céréales pâturées ».

F.V.