Devons-nous nous attendre à un nouveau scénario catastrophe en maïs ? Le cabinet d’expertise ODA a annoncé ce jeudi 8 septembre une nouvelle baisse des rendements de maïs cette année qui, selon lui, atteindraient seulement 82 q/ha. En conséquence, ODA prévoit une production de maïs la plus faible depuis la canicule de 2003.

Comment les rendements ont-ils pu chuter autant cette année ? Après les fortes précipitations des mois de mai et juin à l’origine de la récolte catastrophique de blé de cette année, le temps sec s’est installé en France. « Depuis la fin juin, certaines régions comme l’Aquitaine, les Pays de la Loire, le Poitou-Charentes ou la région Centre, n’ont reçu aucune précipitation. Ainsi, les fortes chaleurs de ces dernières semaines ont rapidement épuisé les réserves hydriques », explique ODA dans un communiqué. Les maïs irrigués seraient aussi impactés d’après le cabinet qui précise que « sur l’ouest et le sud de la France, des restrictions limitent l’irrigation ».

Production en recul de 0,9 Mt

Le cabinet ODA estime la production française à 12,5 Mt (millions de tonnes), soit un recul de 0,9 Mt par rapport à l’an passé, année, là encore, de forte sécheresse. Il s’agit ainsi de la plus faible production française de maïs depuis la canicule de 2003. La production céréalière française tombe ainsi à 52 Mt en 2016, soit une baisse de 25 % par rapport à l’année dernière.

C.L.J
Votre analyse quotidienne du marché - Céréales

Le marché européen du blé en léger recul, comme Chicago

Les prix du blé étaient en léger recul, ce mardi 7 avril 2020, dans un marché toujours assez suiviste par rapport à la Bourse de Chicago.