Dans le cadre d’une volonté d’accroître les flux commerciaux au départ de l’Ukraine vers l’Union européenne, la commission du commerce international du Parlement européen a validé, jeudi 4 mai, la mise en place d’un nouveau contingent à droit zéro de 650 000 tonnes de maïs à l’Ukraine.

La CEPM, qui s’oppose fermement à cette décision, estime que l’adoption de cette proposition serait « un nouveau coup dur » porté au maïs et aux producteurs de maïs de l’UE. Elle indique qu’« en accordant ce nouveau contingent, les autorités européennes affaibliraient leurs producteurs déjà confrontés depuis trois ans à une crise des prix ! »

La CEPM en appelle donc aux législateurs afin de supprimer ce nouveau contingent lors du vote du Parlement européen qui se tiendra dans les prochains jours.

« Alors que les débats sur le futur de la Pac sont lancés, l’UE doit cesser de multiplier les concessions sur les droits de douane, cet outil constituant le dernier filet de sécurité à la disposition des producteurs face aux crises de prix. Cessons de sacrifier le maïs européen trop souvent victime d’arbitrages dont la portée dépasse les questions économiques et agricoles », déclare Daniel Peyraube, président de la CEPM.

M.S.