Greenpeace a indiqué, mardi dans un communiqué, avoir décelé des traces d'organismes génétiquement modifiés dans des lots de semences « certifiés sans OGM » vendus en France par une entreprise espagnole. Cette déclaration est publiée au moment même où la loi sur l'interdiction des OGM en France est en discussion à l'Assemblée nationale.

Les échantillons, analysés par un laboratoire indépendant, proviendraient de trois lots de semences commercialisés en 2013 et 2014, et contiendraient entre 2 et 6 OGM différents.

L'ONG dénonce la vente de semences contenant des OGM à l'insu des agriculteurs français et « demande que les semences de maïs incriminées soient immédiatement retirées du marché, et demande au gouvernement de mettre en place de réelles mesures de contrôle, et de sanctionner sévèrement les infractions à ces règles ». Greenpeace estime « la coexistence entre cultures OGM et non-OGM impossible ».

Ronan Moinet