Un arrêté du 18 juillet 2014, abrogeant l'arrêté du 28 juillet 2008 relatif à la lutte contre Diabrotica virgifera virgifera Le Conte, a été publié vendredi au Journal officiel.

Au premier trimestre de 2014, des textes communautaires avaient été publiés et avaient confirmé la déréglementation de cet insecte. Chaque pays devait en conséquence traduire cette décision en droit national.

Sur les deux textes attendus en France pour abroger le statut de quarantaine de la chrysomèle, pour le moment un est paru au Journal officiel le 25 mai 2014.

Concrètement, celui qui vient de sortir arrive trop tard pour cette campagne. Les maïsiculteurs concernés par la chrysomèle des racines du maïs (zones d'éradication et de confinement) ont en effet tout de même dû mettre en place les mesures de lutte, notamment la rotation.

C.F.