Les ventes de matériels agricoles sont en berne depuis le début de l'année. Pourtant, la filière fait toujours face à une pénurie de main-d'oeuvre.

Alors que plusieurs usines ont entamé des périodes de chômage technique, en particulier pour les matériels très saisonniers (moissonneuses-batteuses...), il manque toujours des salariés chez les constructeurs et les concessionnaires.

Selon une enquête réalisée par Axema et le Sedima, les syndicats respectifs des industriels et des distributeurs, le nombre de postes non pourvus en 2014 se situerait autour de 5.000, dont 3.000 chez les concessionnaires. En dépit des perspectives de marché peu encourageantes pour 2015, 56 % des industriels et 45 % des distributeurs prévoient de recruter. La vente et la technique sont les services les plus concernés par la pénurie de main-d'oeuvre. Plus d'un emploi vacant sur deux en concession se trouve dans l'atelier. Un déficit qui fait craindre pour la qualité du service apporté aux agriculteurs dans les années à venir.

Create Infographics

Constructeurs et concessionnaires ont identifié plusieurs raisons aux difficultés de recrutement. La principale est le nombre insuffisant de candidats. Il s'explique par la faible attractivité du secteur qui détourne les futurs candidats vers d'autres filières, dès les bancs de l'école. Les autres raisons invoquées sont des niveaux de compétence et d'expérience insuffisants. Un problème qui ne fait que s'accentuer avec la sophistication croissante des matériels qui impose un niveau de formation élevé. Enfin, la faible féminisation du secteur (autour de 14 % en moyenne) réduit d'autant le vivier de jeunes diplômés dans lequel piocher.

Create Infographics

Create Infographics

La filière tentera une nouvelle fois de séduire lycéens et jeunes diplômés lors des salons SIA et Sima.

Corinne Le Gall