« Le nombre maximal de spécimens de loups (mâles ou femelles, jeunes ou adultes) dont la destruction est autorisée, en application de l'ensemble des dérogations qui pourront être accordées par les préfets, est fixé à six » pour la période 2011-2012, selon un arrêté du 10 mai 2011, publié vendredi au Journal officiel (JO).

Un autre arrêté du 9 mai 2011, également publié vendredi au JO, fixe « les conditions et limites dans lesquelles des dérogations aux interdictions de destruction peuvent être accordées par les préfets concernant le loup ».

Ce texte détermine également les conditions et les modalités pour les opérations d'effarouchement, la mise en oeuvre des tirs pour défendre les troupeaux, et la mise en oeuvre de tirs de prélèvement.

A télécharger :