La préfecture de la Lozère annonce la signature d’un arrêté préfectoral de mise en demeure du parc scientifique du Gévaudan, dans un communiqué de presse diffusé le 30 mars 2016. Cette décision découle des « opérations de comptage, conduites le 23 mars 2016 [qui] ont révélé une discordance entre les animaux effectivement dénombrés et ceux recensés et identifiés dans le registre de suivi du parc. Ce manquement est contraire aux dispositions réglementaires prévues par le code de l’environnement. »

Pour la préfecture, « l’ensemble de ces faits justifie que le parc d’observation scientifique du Gévaudan soit mis en demeure de remédier aux dysfonctionnements constatés et de prendre les mesures de nature à éviter que de tels problèmes ne se reproduisent. Le préfet signera un arrêté préfectoral en ce sens après la procédure contradictoire réglementaire prévue dans ce cas. » Les FDSEA et JA de la région s’étaient dites « scandalisées et stupéfaites » par les résultats de ce comptage.