Mâle ou femelle ? La découverte récente de la présence d'un deuxième loup dans le massif des Vosges relance la polémique sur la réintroduction de l'espèce et les craintes sur sa prolifération.

« Il y a au moins deux loups dans le massif, nous en avons eu la confirmation. Le premier avait été identifié, sur photo, comme un mâle, mais nous ignorons le sexe du second », explique le coordinateur du réseau loup et lynx dans les Vosges à l'Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS), Alain Laurent.

Leur présence a été attestée par une trace dans la neige qui se séparait en deux, observée par l'un des dix experts de l'ONCFS qui travaillent sur le dossier depuis les premières attaques de brebis, en avril 2011.

Depuis, plus de 135 bêtes – dont un poulain – ont péri, au grand dam des agriculteurs qui craignent que le canis lupus ne se reproduise. Février-mars est précisément la période de rut, avant la naissance d'une éventuelle portée en mai.

« Le loup est un fléau pour la production ovine », martèle la Fédération départementale des syndicats exploitants agricoles (FDSEA). Le porte-parole des éleveurs victimes des attaques, Jean-Yves Poirot, réclame « des tirs de défense et plus seulement d'effarouchement ». Depuis octobre, le préfet des Vosges a en effet autorisé des tirs dissuasifs, censés effrayer l'animal.

Lire également :