La Coordination rurale souligne « la perspective positive » offerte par la modification des conditions d'accès des fruits et légumes extra-communautaires au marché européen.

« Lundi 14 avril, les ministres de l'Agriculture de l'UE ont modifié les conditions d'accès des fruits et légumes extra-communautaires sur le marché européen. La Coordination rurale (CR) tient à souligner la perspective positive de cette annonce », écrit le syndicat dans un communiqué du 17 avril 2014.

« Parmi les modifications programmées, il est prévu une mesure de restriction des méthodes de dédouanement. Cette mesure aurait pour conséquence une augmentation du prix des fruits et légumes entrant sur le marché européen, y compris en provenance du Maroc. La CR soutient cette disposition qui pourrait redonner un peu d'espoir aux producteurs européens. Cependant, elle reste vigilante et espère qu'il ne s'agit pas là d'un simple effet d'annonce à l'approche des élections européennes... »

« Le Maroc, qui négocie actuellement un accord de libre-échange avec l'Europe, a fait part de son inquiétude. Selon lui, cette décision pourrait réduire considérablement les exportations de fruits et légumes vers l'Europe. »

« La CR rappelle qu'elle s'est toujours opposée à cet accord de libre-échange perdant-perdant pour les agriculteurs marocains et européens qui viendraient chacun faire baisser les prix des productions des autres : les fruits et légumes européens et français en particulier, déjà en grande difficulté, et les céréales marocaines dont la production ne se développera que si les prix intérieurs restent suffisamment élevés. »

« La CR restera donc très attentive aux prochaines discussions concernant cet accord et continuera à défendre l'intérêt des producteurs européens », conclut le communiqué.