« La nette reprise des prix des produits industriels, beurre et poudre de lait, annonce une reprise prochaine du prix du lait de vache, confirmée par les premiers résultats du sondage mensuel de FranceAgriMer pour le mois d'avril », écrit le ministère de l'Agriculture dans une nouvelle publication Agreste.

Au premier trimestre de 2013, le prix du lait s'élève à 317 euros/1.000 litres, inférieur de 4 % au même trimestre de 2012 et de 2,6 % à la moyenne quinquennale trimestrielle. Toutefois, d'après le sondage mensuel de FranceAgriMer, « le prix repasserait à partir du mois d'avril au-dessus du niveau de 2012, qui était déjà bas, mais surtout de 2011. Ces prix peuvent cependant intégrer des avances de trésorerie accordées par les entreprises pour anticiper la hausse prévue du prix du lait dans les prochains mois », souligne le ministère.

Les prix européens des produits industriels (beurre et poudres de lait) ont progressé au premier trimestre de 2013. « Cette hausse devrait se poursuivre tout au long de l'année 2013 en raison d'un déficit d'offre au niveau mondial. Ces mouvements de prix se répercutent sur les prix à la production avec plus ou moins de retard », commente le ministère.

Beurre et poudre au-dessus de 3.000 €/t

Au plus bas à la fin de mai 2012, le prix européen du beurre ne cesse de remonter depuis et atteint 3.932 euros la tonne à la mi-mai 2013. « Cette bonne tenue s'explique par de faibles disponibilités et une demande toujours élevée », note le ministère. En avril 2013, le prix français du beurre atteint 3.377 euros la tonne, prix supérieur au niveau de 2012 mais inférieur à celui – « élevé » – de 2011.

Le cours français de la poudre de lait écrémé (destinée à la consommation humaine) atteint 3.023 euros la tonne en avril 2013, en hausse de près de 50 % par rapport au même mois de 2012. Cette remontée des cours est générale dans l'UE grâce à une forte demande étrangère et à des disponibilités très réduites. Les fabrications françaises comme européennes ont en effet baissé au deuxième semestre de 2012 et continuent à se réduire (-15 % en France sur le premier trimestre en glissement annuel) en raison de la réduction de la collecte.    

Le prix français des fromages sortie usine est resté supérieur en 2012 à son niveau d'un an auparavant jusqu'au mois de septembre où il est devenu inférieur. Au premier trimestre de 2013, il reste très légèrement inférieur au prix de 2012 (-0,5 % en moyenne) mais retrouve en mars le niveau de mars 2012.

Les prix des poudres de lait étant nettement supérieurs au début de 2013 à leur niveau de 2012 et le prix du beurre se redressant, « le prix du lait devrait dépasser en avril 2013 le niveau d'avril 2012, comme le laissent à penser les premiers résultats du sondage de FranceAgriMer ».

Ces évolutions s'inscrivent dans un contexte de renchérissement du coût de l'aliment et de négociations en cours entre les producteurs, les industriels et les distributeurs, rappelle aussi le ministère.

A télécharger :