La plus grande usine française de production de mozzarella industrielle a été inaugurée vendredi à Herbignac, dans la Loire-Atlantique.

Cette usine baptisée HCI (Herbignac Cheese Ingredients) devrait produire à terme 30.000 tonnes par an, se plaçant à la deuxième place européenne, selon son directeur général, Bertrand Rouault.

Quelque 70% de la production sera destinée à l'exportation, principalement vers l'Asie (Taïwan, Corée-du-Sud, Japon), mais aussi vers le Moyen-Orient et l'Europe du Sud, a précisé M. Rouault.

A ce niveau de production, l'usine aura besoin de 300 millions de litres de lait par an. Pour les producteurs laitiers, «c'est une garantie de débouchés», assure Olivier Pretelat, directeur général de la coopérative Eurial (3.000 sociétaires), actionnaire majoritaire à 80% de HCI.

L'usine travaillera avec des producteurs laitiers du Grand Ouest et ses clients seront principalement les industriels de la pizza dans un «marché porteur en hausse de 2% par an», selon Bertrand Rouault.

La valorisation du lait en mozzarella se situera dans un créneau situé entre les produits industriels (beurre, poudre) et les produits de grande consommation comme le fromage et «cela peut concourir à stabiliser le prix du lait» ainsi que «limiter les impacts» dus à des surproductions, a ajouté Olivier Pretelat.

Créée à Herbignac, sur un site où existait déjà une unité de transformation de produits secs laitiers, l'usine a nécessité 53,6 millions d'euros d'investissements dont près de huit millions d'euros de subventions européennes et quatre millions d'euros de la région Pays de la Loire.

Une centaine d'emplois sont prévus à terme (35 actuellement et une dizaine de plus d'ici à la fin de l'année) avec un chiffre d'affaires attendu dès la première année de 100 millions d'euros, selon M. Rouault.

Outre Eurial, HCI a pour actionnaires les coopératives Ingredia, Sodiaal et Bonilait protéïnes 3A.