Le résultat net atteint ainsi 27 millions d’euros et le résultat opérationnel 58 millions.

« Le résultat opérationnel prend en compte l’impact de la fermeture de l’usine de Saint-Saviol (Vienne), bien qu’une solution alternative de cession de l’entreprise à un partenaire industriel soit en cours d’étude », explique Savencia.

Rationalisation en cours

Ce résultat tient également compte d’un affaiblissement de l’activité de la poudre infantile et de coûts externes en lien avec le déploiement des opérations de rationalisation annoncées en 2018, assure le groupe. Le chiffre d’affaires de Savencia Fromage & Dairy affiche, lui, une progression de 3,4 %, à 2,4 milliards d’euros.

La croissance des produits fromagers de 3,3 %, à 1,3 milliard d’euros, a été soutenue par un bon développement des volumes en Europe et à l’international. En revanche, les volumes ont été pénalisés en France par les hausses de tarif nécessaires au respect des engagements pris dans le cadre de la loi issue des États généraux de l’alimentation, souligne Savencia.

Hausse des prix en Argentine

Les cotations des produits industriels alliées à une bonne dynamique des volumes et à la hausse des prix en Argentine, ont assuré une croissance organique de 3,9 % des autres produits, à 1,1 milliard d’euros. La différence entre le total des ventes des deux activités et le chiffre d’affaires du groupe s’explique par l’élimination de ventes entre les deux branches de Savencia.

Le groupe a indiqué que les Fromageries Papillon, fabricant de roquefort, acquises durant l’été, seraient progressivement intégrées. Il prévoit des performances au second semestre « dépendantes de l’évolution des marchés et de l’économie laitière européenne potentiellement touchée par le Brexit », et des évolutions du conflit commercial entre les États-Unis et la Chine.

Malgré cet environnement « particulièrement incertain », Savencia compte poursuivre « la mise en œuvre des plans de compétitivité annoncés en 2018 et 2019 », souligne-t-il.

AFP