Il s'agit d'une victoire pour la Confédération paysanne (CP), et l'aboutissement de dix ans de revendication : le syndicat est officiellement membre de l'interprofession laitière (Cniel), en intégrant le collège des producteurs aux côtés de la Fédération nationale des producteurs de lait (FNPL, association spécialisée de la FNSEA).

Son porte-parole, Laurent Pinatel, a signé cet engagement le 4 mars 2014 à Paris. Lors d'une conférence de presse, il a fait part de sa « satisfaction » de voir la CP « capitaliser le travail engagé depuis des années ». Cette demande d'intégrer l'interprofession est ancienne, mais elle est devenue une revendication forte au début des années 2000, avec plusieurs occupations de la Maison du lait, siège du Cniel à Paris, en 2002, 2007, 2009, 2010 (cette dernière s'étant accompagnée d'une grève de la faim menée par plusieurs leaders).

Pour Josian Palach, trésorier de la CP, c'est « l'aboutissement de la démocratisation de l'interprofession », qui s'est fait « dans un schéma constructif » de la part des trois familles du Cniel (producteurs/FNPL, coopératives/FNCL et transformateurs privés/Fnil). « Notre objectif est de travailler au service des producteurs de lait et de la filière, a-t-il souligné. Nous comptons rendre compte à tous les producteurs de l'activité du Cniel, notamment de son budget. »

Le syndicat compte en particulier aborder plusieurs problématiques : le maintien du nombre de points de collecte, « alors qu'il n'en reste que 50.000 aujourd'hui », la contractualisation (la CP souhaite que le Cniel élabore un contrat type davantage en faveur des éleveurs) et les organisations de producteurs (la CP réclame des OP transversales par bassin « dignes de ce nom »). Enfin, il va demander à siéger dans les différents Criel, « la suite logique à [son] entrée au Cniel ». Pour le syndicat, « le prix du lait doit de nouveau pouvoir être discuté au sein du Cniel ».

A cette occasion, la Confédération paysanne a symboliquement ramené une vache en résine, « invitée en province » dans les locaux de la CP de la Loire-Atlantique, lors de l'occupation de 2009. La délégation d'une quinzaine de membres de la Confédération paysanne a été accueillie par Thierry Roquefeuil, président de la FNPL. Après un échange de plaisanteries aigres-douces au sujet de la vache, ce dernier a souhaité la bienvenue aux nouveaux-venus, saluant leur « sens des responsabilités » et espérant « un état d'esprit constructif ».

Une première réunion du collège des producteurs (6 membres de la FNPL et 2 membres de la CP) avait lieu l'après-midi même afin de préparer le conseil d'administration de l'interprrofession, la semaine prochaine. Quatre membres de la CP ont été nommés représentants : Yves Sauvaget, responsable de la commission laitière à la CP, Josian Palach, Patrick Baron et Joël Kerglonou.

E.C.