La Confédération paysanne (CP), dans un communiqué du 24 janvier 2012, demande aux pouvoirs publics de réécrire le décret sur les organisations de producteurs (OP), afin que « l'ensemble des producteurs d'un bassin » puissent se rassembler au sein d'une même OP.

« Le gouvernement et les syndicats sont maintenant tous d'accord pour proposer l'intégration d'un indicateur des charges alimentaires dans le calcul du prix du lait », constate la CP, qui rappelle qu'elle s'est « toujours battue » pour que les coûts de production soient pris en compte.

« Cependant, tous les indicateurs, tous les observatoires n'auront de réelle utilité que si l'ensemble des producteurs d'un bassin sont rassemblés pour faire face efficacement aux exigences des industriels, souligne-t-elle. Or, l'éclatement des OP ne peut pas permettre ce rapport de force. » 

La Confédération paysanne appelle donc « l'ensemble des syndicats agricoles à demander la réécriture du décret sur les OP ». « Tous les producteurs du même bassin doivent avoir le même contrat et les mêmes droits, quelle que soit l'entreprise à laquelle ils livrent leur lait. D'ailleurs, la DGCCRF confirme que de tels rassemblements sont possibles dans la mesure où ils ne dépassent pas 3,5 % de la production européenne. »

« En conséquence, nous demandons à l'actuel ministre de l'Agriculture de revoir les conditions d'organisation de producteurs, conclut la Confédération paysanne. C'est un enjeu majeur pour consolider la filière laitière sur des bases équitables permettant aux producteurs de négocier le prix du lait et donc de mieux sécuriser leur revenu. »