Au cours du mois de février 2011, la collecte de lait de vache a progressé de 5,8 % par rapport au mois de février 2010, indique jeudi le ministère de l'Agriculture dans sa publication Agreste Conjoncture.

« Dès la fin de l'été 2010, les éleveurs ont adapté la production de lait à la hausse du prix du lait. Ils ont accru leur production en rajeunissant leur cheptel et en augmentant la distribution de concentrés », indique la note.

Corrigée de la matière grasse, la collecte de lait de vache cumulée d'avril 2010 à février 2011 progresse de 4,8 % par rapport à la période précédente (+ 4 % sans correctif matière grasse). Toutefois, le déficit estimé par rapport au quota national se situe fin février 2011 à plus de 1,1 million de tonnes.

Selon les derniers sondages hebdomadaires de FranceAgriMer, la collecte laitière serait toujours en forte hausse au mois de mars 2011. Les livraisons de lait de vache progresseraient de plus de 7 % par rapport au mois de mars 2010.

Calculée sur l'ensemble de la campagne, la France se dirigerait néanmoins vers une nouvelle sous-réalisation importante estimée aux alentours de 1,1 million de tonnes. Après prise en compte de l'augmentation de 2 % de la référence nationale, cette sous-réalisation atteindrait un niveau proche de celui réalisé lors de la campagne 2008/2009.

Dans l'Union européenne, la collecte de lait de vache a été aussi pilotée par une conjoncture favorable sur la 2ème moitié de la campagne 2010/2011. Ainsi, les pays du nord de l'UE ont accru fortement leur production. En revanche, les pays du sud de l'UE et ceux de l'Europe de l'Est n'ont pas connu cette dynamique.