Faisant suite à la table-ronde laitière du 10 octobre dernier, et à la demande du ministre de l'Agriculture, le Cniel (interprofession laitière) et l'Anicap (interprofession de la filière caprine) ont invité les enseignes de la grande distribution à une réunion de travail sur le bilan de la médiation de 2013 et les perspectives de 2014, indique la Fnec (Fédération nationale des éleveurs de chèvres) le vendredi 13 décembre 2013 dans un communiqué.

Les présidents de la Fnec et de l'Anicap y « ont parlé d'une même voix : pour la filière caprine, la médiation a été globalement positive, même salvatrice, pour les éleveurs de chèvres », explique la Fnec.

« L'Anicap a fait une présentation de la situation de la filière caprine : la dégradation des prix de vente industriels et du prix du lait payé au producteur est visible au grand jour et se traduit par une perte de 15 % des exploitations en deux ans, des revenus au plus bas pour les éleveurs et une pénurie de fromages de chèvre dans les rayons des GMS (perte de 80 millions de lait en deux ans) ».

« L'ensemble des acteurs présents a pris acte de la situation particulièrement problématique de la filière caprine et de l'urgence de poursuivre les efforts sur les PVI et le prix du lait payé au producteur pour redynamiser cette filière », explique la Fnec dans son communiqué.

Pour Jacky Salingardes, président de la Fnec, « cette réunion a été positive ». « Il est impératif que les hausses techniques de 2013 soient intégrées dans les tarifs de base aux négociations de 2014 pour que cela se traduise par des hausses de prix du lait dès janvier 2014 », déclare-t-il.