Les producteurs laitiers qui bloquaient une plate-forme logistique d'Entremont près de Rennes pour protester contre le prix du lait payé par le groupe fromager en juillet ont annoncé mardi la levée du barrage face à une menace d'évacuation par les forces de l'ordre.

Les responsables de la FNSEA et des Jeunes Agriculteurs (JA) de Bretagne ont toutefois promis de nouvelles actions cette semaine.

«On lève le camp. Entremont a décidé de nous faire évacuer. On ne veut pas d'affrontement avec les forces de l'ordre», a déclaré Dominique Langouët, responsable de la branche laitière des Jeunes Agriculteurs pour l'Ouest.

Dénonçant «une véritable provocation» de la part du groupe fromager, il a indiqué que les éleveurs allaient «réagir de façon importante». «On s'organise pour amplifier le mouvement», avec de nouvelles actions qui pourraient avoir lieu dès mercredi, a-t-il indiqué.

Les producteurs laitiers de l'Ouest ont multiplié depuis la semaine dernière les actions contre des sites d'Entremont Alliance, qu'ils accusent de s'être précipités «unilatéralement» dans la brèche d'une récente dérégulation du secteur. Ils avaient bloqué lundi la plate-forme logistique d'Entremont à Brécé (Ille-et-Vilaine) pour une durée «indéterminée».

La dérégulation imposée par le gouvernement laisse depuis juillet toute liberté aux industriels pour fixer les prix, jusqu'alors déterminés par des recommandations trimestrielles de l'interprofession.

Entremont n'a accordé qu'une hausse de 30 euros pour les 1.000 litres de lait (portant le prix à environ 310 euros) alors que les producteurs en attendaient 49 en se basant sur l'ancien système de fixation des prix.

Le groupe fromager a indiqué lundi qu'il prévoyait des discussions avec les représentants de la filière laitière la semaine prochaine.