Ce « pacte productif pour le plein-emploi » doit permettre, selon le ministère de l’Économie et des Finances, d’adapter la production agroalimentaire aux « nouvelles exigences environnementales (pesticides, biodiversité) » et « aux attentes des consommateurs (agriculture biologique, bien-être animal) ». Si l’objectif est clairement affiché, les moyens pour l’atteindre restent...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
15%

Vous avez parcouru 15% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !