Selon la direction de l’industriel, « des produits à base de céréales sont toujours fabriqués par le groupe, mais dans d’autres usines que celle de Craon ». Même discours s’agissant des poudres infantiles, pour lesquelles « le lait collecté est redirigé vers d’autres sites de production du groupe ».

D’après le dernier communiqué de Lactalis daté du 21 décembre 2017, le site de Craon est « arrêté depuis le 8 décembre pour un audit drastique et complet ».

Avec l’AFP