Dans le cadre de l’application du « plan filière » issu des États-généraux de l’alimentation (Egalim), la section bovine d’Interbev s’est engagée à opérer une montée en gamme par le développement de l’offre en viandes de bœuf label rouge à hauteur de 40 % d’ici 2023. C’est dans ce contexte qu’elle avait décidé de rendre, par accord interprofessionnel...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
28%

Vous avez parcouru 28% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !
Votre analyse du marché - Bovins de Boucherie

L’offre est tout juste suffisante

La modestie de l’offre en ce début de printemps permet de maintenir une activité commerciale convenable sur l’ensemble des marchés et des cadrans du centre du pays. Côté export, les grosses structures d’engraissement italiennes affichent des besoins réguliers de rotation et donnent priorité à la production française. Malgré le Covid-19, les ventes pour Pâques sont plus fluides. Cette valorisation des jeunes bovins en Italie participe à la bonne tenue du commerce des broutards.