Mounir Mahjoubi, fondateur de La Ruche qui dit oui, entre au gouvernement

C’est le plus jeune membre du gouvernement Macron. À seulement 33 ans, Mounir Mahjoubi est devenu la semaine dernière secrétaire d’État au Numérique. Peu connu du grand public, cet entrepreneur geek est une figure de l’AgTech puisqu’il est l’un des fondateurs de La Ruche qui dit oui. Créée en 2010, cette plateforme met en relation les producteurs locaux et les consommateurs. Elle compte aujourd’hui plus de 100 000 membres actifs et 4 500 producteurs, et a levé 8 millions d’euros en juin 2015. Avant de rejoindre la campagne d’Emmanuel Macron, Mounir Mahjoubi a été nommé en février 2016 par François Hollande président du Conseil national du numérique (CNNum), une commission consultative, créée sous Nicolas Sarkozy, sur tout ce qui touche à l’internet.

Karnott capte 1,1 million d’euros

Créée en août 2016 dans le Nord, Karnott a annoncé ce 16 mai avoir levé 1,1 million d’euros auprès du fonds d’investissement Leap Ventures et de plusieurs business angels, notamment Benoit Demagny, président de Metal Technologies Development. « Cette levée de fonds va nous permettre d’accélérer le développement commercial du boîtier en France, d’amorcer une ouverture à l’international, d’étoffer notre équipe et de poursuivre notre réflexion sur la suite de l’histoire », précisent dans un communiqué commun les deux fondateurs Alexandre Cuvelier et Antoine Dequidt. Pour rappel, Karnott a pour vocation de faciliter la mutualisation des matériels agricoles en calculant automatiquement leur temps d’utilisation, la distance parcourue et la surface. Il s’agit d’un boîtier connecté sans fil qui se place sur chaque engin agricole.

La Ferme Digitale organise son LFDayPrésenté comme le premier événement 100 % AgTech, cette journée organisée par La Ferme Digitale va lever le voile sur les futures innovations pour l’agriculture.
  1. Smag emménage dans ses nouveaux locaux

    Le poids lourd des groupes coopératifs agricoles InVivo a inauguré le 17 mai à Montpellier son Studio Agro-Digital, ainsi que les nouveaux locaux de sa filiale Smag spécialisée dans l’édition de solutions numériques agricoles. La « start-up », emménage ainsi dans un nouveau bâtiment de 2 500 m² dans le quartier du Millénaire. Elle ambitionne par ailleurs de recruter « près de 30 nouveaux salariés en 2017 », pour développer « de nouveaux produits et services destinés au marché agricole français et étranger », a annoncé Stéphane Marcel, directeur général de Smag.

  2. Des Français au Japon

    Agriconomie est l’une des seules start-up tricolores à faire le déplacement à l’Agritech Summit de Tokyo qui se tient du 23 au 25 mai. Le cofondateur d’Ynsect, Antoine Hubert, fait aussi partie du voyage, ainsi que Jérôme Leroy, fondateur de Weenat.

Vincent Gobert et Corinne Le Gall