Agriconomie et Engie s’allient pour une offre commune

Optimiser les contrats d’énergie pour les agriculteurs, c’est la promesse du partenariat signé en ce mois de novembre entre le fournisseur Engie et la startup Agriconomie. Les agriculteurs peuvent contacter un expert directement sur la plateforme pour souscrire un contrat. Des solutions à partir d’énergies renouvelables y sont également proposées. Cela comprend des financements, installations et exploitations de panneaux photovoltaïques ou d’unités de méthanisation.

Des microfermes High-tech aux portes de Paris

La start-up NeoFarm, installée à Saint-Nom-la-Bretêche, envisage de cultiver près des villes, en maraîchage bio intensif mais dans le respect de l’environnement, dans une serre de 1 000 m². Pour ce faire, ils souhaitent utiliser des associations de cultures sur une même planche afin de limiter les apports d’engrais et optimiser le nombre de récoltes.

Si le projet requiert de la main-d’œuvre pour s’occuper des cultures, l’équipe développe en outre des technologies pour l’automatisation des tâches. Un enjambeur accompagné d’un OAD a déjà été installé dans la serre. Pour mener à bien son projet de développement et pour étendre son concept à d’autres villes, la start-up a réussi une levée de fonds de 800 000 € au printemps.

La blockchain s’étend au canard

Après avoir sorti la première bouteille de lait tracée et certifiée par la technologie BlockChain, Connecting Food continue sa lancée. Cette fois-ci, c’est la filière des palmipèdes qui est concernée. La collaboration entre la start-up et le groupe Terres du sud donne naissance à une certification blockchain sur la marque « Delmond l’Originel ».

Ainsi, le consommateur peut consulter des informations relatives au lieu et à la qualité de production de son produit sur une application mobile, en scannant un QR code sur l’emballage du magret. Situation géographique de l’élevage et de la transformation, alimentation certifiée sans OGM et dates limite de consommation sont autant d’informations mises à disposition du client pour retrouver sa confiance. La blockchain étant inviolable et infalsifiable, la véracité de ces informations ne peut être mise en cause. Le lancement du produit est prévu à l’occasion du salon de l’agriculture de 2020.

BASF et Telus Ventures investissent dans l’imagerie

Le géant de la chimie et l’entreprise canadienne Telus investissent dans la start-up britannique Humming Bird Technologies. Cette dernière développe des plateformes technologiques pour évaluer l’état des parcelles. Sa solution utilise l’intelligence artificielle, le deep learning et l’analyse d’images provenant de satellites, d’avions ou drones. Les données sont traitées pour prévoir des rendements et dates de récoltes, déterminer les besoins en engrais mais aussi détecter des attaques de ravageurs ou des maladies.

Cela est associé à un outil d’aide à la décision calculant les retours sur investissements et facilitant la prise de décision des agriculteurs. Cette dernière levée de fonds doit permettre à la start-up d’asseoir un peu plus sa notoriété mais aussi de développer une interface de programme d’application (API) et le machine learning.

L. Coassin et G. Baron