« La demande en énergie et en eau douce augmentera considérablement au cours des prochaines décennies », avertit l'Organisation des Nations unies (ONU) dans son cinquième rapport mondial sur la mise en valeur des ressources en eau, titré « Eau et énergie », publié le 22 mars 2014 à l'occasion de la Journée mondiale de l'eau.  

Actuellement, « l'agriculture est le premier secteur mondial en termes de consommation d'eau, avec près de 70 % du total des prélèvements », indique l'ONU, qui insiste sur les besoins d'irrigation associés au développement des biocombustibles.

« La demande en matières premières agricoles pour la production de biocombustibles arrive en tête des nouvelles sources de demande du secteur agricole depuis des décennies. [...] Sachant que les biocombustibles requièrent également de l'eau pour leur production, les besoins en eau des biocombustibles produits à partir de cultures irriguées peuvent s'avérer bien plus importants que ceux des combustibles fossiles », note le rapport.

« Les subventions en matière d'énergie permettant aux agriculteurs de pomper l'eau des aquifères à un rythme insoutenable ont conduit à l'épuisement des réserves d'eau souterraines. »

« L'application de mesures d'efficacité énergétique dans les exploitations et tout au long de la chaîne agroalimentaire peut dégager des économies directes, par le biais de mutations technologiques et comportementales, ou des économies indirectes, grâce à des avantages communs découlant de l'adoption de pratiques culturales agroécologiques. L'irrigation de précision fondée sur la connaissance permet notamment une utilisation rationnelle, flexible et fiable de l'eau et peut s'accompagner d'une irrigation déficitaire et de la réutilisation des eaux usées », observe encore le rapport.

Le rapport de l'ONU (en anglais, deux fichiers) peut être téléchargé ici

A télécharger :