Le cabinet d’études Iddem vient de publier la deuxième édition de son enquête Agri Connexions, réalisée auprès d’un panel représentatif de 1 000 exploitants agricoles. Par rapport à l’enquête de 2014-2015, la deuxième édition montre que l’équipement en tablettes progresse de 19 % à 28 % des exploitants et celui des smartphones de 32 % à 51 %.

52 % des agriculteurs possèdent un ordinateur portable, un résultat sensiblement équivalent à celui de 2014-2015 (51 %). L’équipement en ordinateur fixe diminue de 74 à 71 % sur la même période, suivant ainsi la tendance française, toutes professions confondues.

Forte progression du wifi

Parmi les évolutions importantes, on note que 93 % des exploitations ont désormais accès à l’internet par wifi grâce à une box contre 64 % lors de la précédente édition. Les connexions de type RJ45 (par câble) et CPL (accès à internet par le réseau électrique lorsque la commune n’est pas desservie par l’ADSL) chutent de 18 à 11 %.

Plus de 3G et 4G dans les bâtiments

Dans l’édition de 2014-2015, le taux de couverture 3G/4G des bâtiments était de 39 %. Il atteint maintenant 73 % des installations. Néanmoins, une grande proportion du signal est encore en 3G (55 %), la 4G ne couvrant que 18 % des bâtiments. Et 11 % des exploitants ne reçoivent aucun signal dans leurs bâtiments, même pas le Edge. La couverture du réseau téléphonique progresse aussi et l’étude estime que 83 % des parcelles sont maintenant desservies par au moins un opérateur.

Un débit encore faible

Le débit s’améliore mais pas assez vite. Ainsi, 44 % des exploitations doivent encore se contenter d’un débit inférieur à 2 MB/s. 63 % des agriculteurs le jugent toutefois suffisant pour leur utilisation professionnelle de l’internet.

La météo, première utilisation

Dans leur utilisation professionnelle de l’internet, les agriculteurs plébiscitent massivement la météo. Ils sont 92 % (contre 84 % dans la dernière étude) à consulter la météo en ligne. Viennent ensuite dans l’ordre la messagerie (84 %, stable) et les opérations bancaires (59 % contre 56 %). La consultation des informations professionnelles sur internet est en net recul avec 58 % des agriculteurs, contre 68 % en 2014-2015.

En revanche, l’utilisation des réseaux sociaux progresse nettement. Un agriculteur sur cinq les utilise désormais, contre 12 % en 2014-2015. Le recours à des applications professionnelles sur smartphone et tablette représente aussi une utilisation en hausse avec 22 % des agriculteurs contre 13 % lors de la première édition.

C. Le Gall