La section des jeunes de la Coordination Rurale (CR) a été reçue au ministère de l'Agriculture le 18 octobre 2012. Damien Griffault, responsable de la section, et Joris Miachon, responsable de la section des jeunes de la CR Rhône-Alpes, ont rencontré Luc Maurer, conseiller technique en charge de l'installation au cabinet du ministre, afin d'exposer les idées de la CR avant les Assises de l'installation qui doivent se tenir prochainement.

Des propositions « qui s'articulent autour de trois axes : simplification, ouverture et élargissement au plus grand nombre, et enfin efficacité », indique un communiqué du syndicat, soulignant que « si la proportion d'installations aidées est si faible, c'est que les candidats ne rentrent pas dans le cadre étroit et compliqué du plan de professionnalisation personnalisé sur lequel repose le dispositif actuel ».

Les jeunes de la CR ont notamment invoqué le critère d'âge. « 40 ans est un obstacle pour toutes les installations tardives », indique le communiqué.

Parmi les propositions de la CR figurent principalement :

- Remonter « significativement » la limite d'âge,

- Un pluralisme syndical dans les instances de l'installation,

- L'affectation d'un fonds de cautionnement

- Vaincre les réticences des banques à financer certains projets d'installation par manque de garanties, la CR propose d'affecter à un fonds de cautionnement les ressources issues de la taxation sur la vente des terres agricoles changeant de destination, afin de sécuriser le prêteur et l'emprunteur, au bénéfice de l'ensemble des nouveaux agriculteurs.

P.B.