La création d'indemnités journalières (IJ) pour les agriculteurs en cas de maladie ou d'accident de la vie privée, portée par le projet de loi de financement de la Sécurité sociale, constitue « une avancée bien trop timide » : « Avec 20 € par jour, soit moins que la moitié du Smic, l'agriculteur n'ira pas loin, regrette le syndicat dans un communiqué du 30 octobre 2012. En particulier, il sera impossible avec une telle somme de financer un remplaçant sur la ferme ».

Par ailleurs, « la cotisation forfaitaire de 170 €/an viendra s'ajouter à la longue et lourde liste de charges auxquelles sont déjà soumis les agriculteurs. On attendait mieux du gouvernement qui souhaite relancer la compétitivité ! »

Seul point positif relevé par la CR, le délai de carence prévu initialement de 14 jours est rabaissé à 7 jours. « On se rapproche lentement de la parité des droits sociaux, mais la CR rappelle que ce délai est de 3 jours pour l'ensemble des salariés. »

« Seule la TVA sociale permettra à l'agriculture française de sortir de son carcan et de proposer aux agriculteurs des prestations sociales dignes de ce nom, tout en ne plombant pas le prix des produits consommés », affirme la CR.

A.Ca.